LE BLOG DE CHRISTEL

LE BLOG DE CHRISTEL
Chabadabada.....

Le dessin ci-dessus est de François Matton

vendredi 19 février 2010

BABYLON A.D. ou on aimerait y croire?




26 Août 2008 Par Christel
Edition : Le club des insomniaques mediapartiques
Souvenez vous, cette histoire de coup de poing entre Mathieu Kassovitz et Vincent Cassel? Parce que, entre autres, le réalisateur aura préféré une star internationale (Vin Diesel) pour incarner le héros dans ce film, Babylon AD, adpatation très "légère" du roman de Maurice Dantec. Décidément, rien n'aura eu l'air ni l'art d'être simple dans la réalisation de ce film !




C'est bizarre quand même, on sort pas si maltraité que cela, sur le coup de ce film, c'est après en y repensant que vient la réflexion et les interrrogations, mais "ça plait quand on y est", comme dirait l'autre.

Rien de très original : un héros bourru, qui traîne son amertume en faisait profil bas dans la marge de la société, se voit confier une mission d’apparence banale mais dont en réalité pourrait bien dépendre le sort du monde. Une fois de plus, l’espoir de l’humanité repose en la personne d’une jeune pucelle angelique et préservée du monde, donc innocente, mais pas dupe pour autant. Je me demande bien pourquoi utiliser le roman de Dantec pour le réduire à une trame aussi simpliste ?



Reprenons : Toorop (Vin Diesel), mercenaire de son état, vivote en faisant cuire du lapin dans un immeuble en ruine jusqu'à ce qu'un seigneur de la guerre au gros nez ( M. Depardieu : il a déjà un nez formidable, mais là, s'en est-il amusé ? Ce n'est pas Cyrano, c'est Monsieur Papate en personne) le charge d'escorter une jeune femme blonde et virginale (Mélanie Thierry) et sa mère supérieure (l'actrice hongkongaise Michelle Yeoh) à travers la Sibérie, l'Alaska, jusqu'à New York car on découvre que la jeune femme porte des enfants dont l'importance est décisive pour l'avenir de l'espèce, son père un docteur fou (Lambert Wilson) et la patronne de secte (Charlotte Rampling) luttant pour prendre le contrôle des jameux bébés.On a droit aux fusillades et poursuites dans la neige que l'on attend d'une telle épopée. Et ces séquences sont plutot bien fichues ! Mais le peu de temps laissé dans le film pour traiter la secte religieuse et les délires scientifiques (du livre original) font que l'histoire reste embryonnaire. C'est triste.
http://www.babylonad-lefilm.com/



Un grand chapeau à Mélanie Thierry, elle est superbe dans ce film !

Aucun commentaire: